23 octobre 2012

Coming out... ou presque !

Ce billet est sans doute un des plus difficile à débuter car il murit en moi depuis maintenant plus de 2 ans.
2 ans que j'ai donné à la mode Grande Taille d'abord en étant rédactrice en chef du site MaGrandeTaille.com puis en intégrant l'équipe des Décodeuses d'Anticode - même si à cette époque là le site s'appelait encore LUXXL.

2 ans à me taire... 2 ans à garder la réserve car professionnelle. 
Je ne règlerai nullement mes comptes ici - je n'en vois pas l'intérêt et surtout ces expériences bien que difficiles à bien des aspects m'ont permis d'être la femme heureuse et épanouie que je suis aujourd'hui.
Une femme qui aime son job et qui surtout à des projets plein la tête... je garde le secret pour l'instant le temps de terminer certaines choses perso mais en janvier j'attaque la phase 2 de mon changement de vie  :                       l'épanouissement.

Pendant ces deux ans j'ai croisé des gens professionnels et sérieux, des princesses blogueuses et là évidemment ca a fighté j'aime pas les princesses qu'elles soient grosses ou non.
J'ai fait des rencontres des belles, des inoubliables et des éphémères. 
Parfois les gens changent ou bien c'est nous, et ceux qui étaient si proches hier deviennent des étrangers. C'est la vie et là aussi je n'en veux à personne... Les portes restent ouvertes pour partir autant que pour revenir.

Pour en revenir au sujet qui nous intéresse Anticode... le site a vu le jour en juin 2011. 
Sur le papier , c'était une idée géniale mais dans la réalité le chemin a été semé de nombres d’embûches  .
Comment se faire connaître avec un budget limité même si confortable ?
On pense à Facebook, aux blogueuses... oui mais on oublie que cela ne représente qu'une petite partie de la population. 
Les modeuses rondes parisiennes n'ont pas attendu Anticode pour s'habiller et surtout elles savent bien que l'Angleterre avec ses ASOS, Evans, Dorothy Perkins... sont l'eldorado.

Alors oui être positionné mode c'est important mais c'est pas ce qui dégage du chiffre d'affaire.
Les femmes rondes quoi qu'on en disent ont souvent passé la ménopause ou sont mères de famille.
Elles travaillent peu et vivent majoritairement dans l'Est, le Nord et le Sud Ouest de la France.
Bah ouais tout de suite on est moins mode... car le prix pèse avant tout dans la balance.

Certes la tranche 42/46 représente une majorité de femmes mais les rondes ca va jusqu'au 56... et là sur Anticode y'en avait peu... Le sujet a été abordé la réponse a été oui mais on en a et on en vend pas... 
Malheureusement le choix n'était pas au rendez-vous et la conception du site n'a pas permis pendant longtemps de faire une recherche par taille et donc de mettre en lumière les vraies grandes tailles.

Encore une embûche ou un mauvais choix peu importe...

Pour en revenir à l'univers de la Grande Taille, j'en suis partie de mon propre chef pour plusieurs raisons :
- avant toute chose pour des raisons économiques : salariée à temps partiel je ne m'en sortais plus financièrement;
- psychologiquement : la fin d'une histoire sentimentale lourde et pesante, le fait de mêler amitiés et relations professionnelles, être juge et partie, devoir se taire... Cela a aussi lourdement peser dans la balance.

Aujourd'hui je reste toujours active mais je suis libre... et cela n'a pas de prix. 
Libre de faire ce que je veux, d'aimer ce que je veux ou de ne pas aimer de la même manière.
J'apprécie et soutiens les actions que je trouve justes et méritante selon ma propre grille et non parce qu'on me paie pour le faire ou le dire. Cela aussi cela n'a pas de prix.

En 2012, j'ai lancé les grands travaux dans ma vie : changement de mec, changement de taff et changement de lieu de vie... une fois que j'aurai bouclé ce cycle, je serai prête pour entamer le suivant.
Dès janvier, je lancerai ces projets qui me tiennent à coeur avec des gens que j'aime, que je respecte et qui me respecte et m'aime telle que je suis. Par plaisir et bénévolement parce que j'en ai la liberté.

Je sais que je n'ai pas que des amis dans ce monde mais je vis très bien ainsi... je n'aime pas tout le monde non plus je suis pas un bisounours :)
Mais j'aspire à un peu de calme et de sérénité. Je pense que la critique si elle est constructive est utile.
Les encouragements le sont tout autant. Je ne suis pas jalouse de celles qui réussissent car je suis heureuse dans ma vie et je souhaite à tous de l'être dans la votre quels que soient vos choix et si ils vous conviennent.
Aimer l'autre, c'est le respecter pour ce qu'il est et pour les choix qu'il fait même si nous n'aurions pas fait les mêmes.

Je me souviens d'avoir entendu pendant ces dernières années, cette petite phrase : "J'aime pas les gens"... aujourd'hui quand je l'entends je suis triste pour celles qui la disent car au fond je pense que c'est simplement elles qu'elles n'aiment pas.
Et puis "les gens" finalement c'est personne... Alors je me demande si elles sont capables d'aimer vraiment quelqu'un en respectant l'intégrité de cette personne, en ayant cette ouverture d'esprit de découverte qu'on a quand on rencontre quelqu'un, l'envie de la connaitre... ou si les autres ne sont là que pour les conforter dans certaines de leur croyance... Si elles sont réellement heureuses ainsi tant mieux pour elles.

Pour finir avec ce long pavé, je terminerai en vous disant que je suis triste qu'Anticode ferme ses portes parce qu'il y a des gens formidables qui y ont mis leur sang et leur ADN... mais je sais que ces personnes méritantes sortiront riches et grandies de cette expérience et j'ai une pensée toute particulière pour celle qui a partagé cette longue expérience avec moi... Madame Paupiette !

Ne prenez nullement ce pavé pour un gestionnaire d'absence, je vais continuer d'alimenter mon blog selon mes envies, mes humeurs et je vous donne rendez-vous en janvier pour mes nouveaux projets... mais en attendant je ne posterai que peu car trop de choses à gérer d'ici la fin de l'année.

Merci d'avoir pris le temps de me lire... et ma porte reste ouverte à celles qui souhaiteront la franchir du moment que c'est en paix et avec respect. Et si le commentaire vous titille... faites-vous plaisir :)